Julie Lebel
Danse

> site web

> courriel :


Après l'obtention de son baccalauréat en danse à l'UQÀM en 1998, Julie Lebel est retournée pendant 4 ans dans sa ville natale, à Sept-Iles, pour enseigner, créer et développer la danse contemporaine.

Elle a produit son travail chorégraphique à
Tangente et au Studio 303 à Montréal, au Studio la Rotonde de Québec, au festival international de Jazz de Guelph et à la finale de la saison 8 :08 à Toronto. Son territoire de création et de collaboration s’élargit : des danseurs professionnels et non-danseurs, musiciens ou artistes visuels de Sept-Iles, Montréal, Québec et Toronto sont intégrés dans son équipe de création.

L'improvisation et la chorégraphie "écrite" font partie de son terrain d'exploration. La difficulté d’accès à des danseurs professionnels en région éloignée l'a amenée à intégrer des non-danseurs de tous âges dans son travail.


Julie Lebel est également enseignante de danse créative depuis 10 ans. Dès 1998, elle enseigne également l'improvisation-contact et les techniques de duo ainsi que la composition chorégraphique.

En 2001, elle a fondé
Ensemble Indépendant, un OSBL qui vise à promouvoir et enseigner la danse et les arts connexes. Cette aventure débute avec la présentation de son travail chorégraphique et de celui des artistes qui collaborent dans ses projets. Elle désire partager son travail avec les gens de sa région et d'ailleurs, offrir une expérience de découverte en danse contemporaine.

Visitez le site internet pour de plus amples détails sur les dernières productions artistiques et la liste de ses précieux partenaires :

http://www.ensembleindependant.org

Sébastien Cliche
Arts visuels

> site web

> courriel :


Originaire de Sept-Iles, Sébastien Cliche obtient un baccalauréat en arts visuels à l’UQAM en 1995. Depuis, il a présenté son travail lors de nombreuses expositions notamment à Montréal, Laval, Québec, Rouyn-Noranda, Sept-Îles et London en Ontario. On le retrouve aussi au sein de projets collectifs comme Le salon de l’agglomérat (1999) présenté par le groupe UDO à la galerie Clark (Montréal).

Dans son travail, il s'intéresse aux rapports entre l'individus et son environnement social. Il a exploré entre autre notre rapport à l’urgence et notre façon de gérer les craintes. Bien qu’il se donne pleine liberté pour passer du support pictural à l’installation, en bifurquant par le texte et les pièces sonores, il privilégie présentement la photographie pour mettre en place les principaux éléments de son propos.


En plus de ses productions en arts visuels, Il mène en parallèle un travail d'exploration sonore. Il a récemment présenté son projet invisible field lors du festival Mutek (section placard 2005) ainsi qu'à la Chambre Blanche où il faisait une résidence de création WEB. On peut aussi l'entendre sur disque ou sur scène avec Gringoplaza, le trio d'improvisateurs dont il fait partie.

Pour en savoir plus, consultez le site web de l'artiste:

http://www.aplacewhereyoufeelsafe.com

Myriam Caron
Vidéo

> site web

> courriel :


Attirée par les arts et le fantastique, passionnée du Grand Nord et des autochtones, elle remporte un concours en dessin et trois premier prix au Salon du Livre de la Côte-Nord, pour des nouvelles littéraires. Durant son adolescence, elle s’exerce à tourner des films d’horreurs avec la caméra de l’école secondaire. Elle choisit les études cinématographiques dans le but d’explorer ses champs d’intérêts. Au Cégep Saint-Laurent à Montréal, elle tourne La légende du Fantôme du parc. Durant ses études en production de film à l’Université Concordia, elle sera initiée par Fernand Durand à la direction artistique sur le film Le silence des fusils. Elle quitte les décors trois ans plus tard, pour combiner deux nouveaux défis, le documentaire et le Grand Nord, au sein d’une compagnie inuit et voyagera au Nunavik pour la réalisation d’une dizaine de documentaires. À 25 ans, elle scénarise une télésérie pour les jeunes, Nissum, portant sur les onze nations autochtones du Québec, qu’elle réalise en 2000.


Fondatrice de PLUG Inc, elle se consacre à l’écriture de Nissum II ainsi qu’à un projet de long métrage, Mahikam, sous la tutelle de son conseiller en scénarisation, Marcel Beaulieu. Entre temps, elle devient scénariste-consultante pour un site web, écrit pour le théâtre et termine son roman Génération pendue, première partie d’une trilogie dont la sortie est prévue pour 2004. Équipée en numérique et aujourd’hui certifiée en montage, elle tourne plusieurs court-métrages indépendants, entre-autres pour Kino, et produit sa première fiction, 1969, dans le cadre du concours Jeunes Cinéastes Recherchés et remporte 7 prix dont le premier prix, la bourse d’or, le prix du meilleur cadrage et photographie, mention du meilleur jeu des comédiens, la bourse d’entrepreneurship cinématographique ainsi que trois prix de diffusion : au festival international d’Abitibi, ARTV et du festival de Victoriaville. Elle fonde également en 2002 en compagnie de trois autres partenaires autochtones, les Productions Mitik Inc afin de réaliser sa deuxième télésérie intitulée « Les Voyages de Tshekapesh » qui est présentement en développement pour les ondes de l’APTN.

Gabriel Rochette
Vidéo et sonorisation

> courriel :

Issu d'une famille très impliquée dans le domaine culturel, Gabriel Rochette a commencé très jeune à s'intéresser et à prendre part aux arts de la scène. À l'âge de quinze ans, il fait ses premières armes en tant qu'éclairagiste et ensuite s'initie peu a peu à la sonorisation et à la caméra. Ces expériences l'amèneront à œuvrer comme machiniste à la Salle de spectacle de Sept-Îles, monteur vidéo et sonorisateur pour Télé-Québec Côte-Nord, caméraman pour CFER-TV TVA, technicien en montage d'expositions au Musée régional de la Côte-Nord et aussi comme tromboniste et claviériste au sein de différentes formations musicales.


Sa première collaboration avec Julie Lebel remonte à décembre 1999, pour la présentation à Sept-Îles de sa chorégraphie Voyage de Découverte. Depuis, il assure la conception des éclairages et la réalisation technique de travail de la chorégraphe.

Emmanuelle Roy
Littérature

Originaire de la Côte-Nord, Emmanuelle Roy est dramaturge, nouvelliste et traductrice.

Pour la scène, elle a écrit Coraline, L’habit de neige et Far West, crée à la Salle de spectacles de Sept-Iles puis présenté au Théâtre Prospéro de Montréal en mars 2002.


Parallèlement à son travail pour le théâtre et la radio, elle se consacre à l’écriture d’un premier roman, La galerie des chimères.

Son premier album pour la jeunesse, Wesley dans l’hémisphère neige, est paru à l’automne 2003 aux Éditions Le Raton Laveur.

Dawne Carleton
Danse / Essaie

> courriel :


:: Français ::

Dawne Carleton est née à Montréal et vit présentement à Toronto où elle mène un travail de recherche et de création dans le domaine de l'improvisation.

Elle s'est aperçue de son intérêt pour la conscience du corps alors qu'elle suivait un cours de linguistique à l'Université de Waterloo où elle a obtenu avec honneurs son baccalauréat en études françaises. C'est durant une année d'études à l'Université de Nantes, en France, qu'elle s'est révélée à la danse. Pour sa formation, elle a choisi l'École du Groupe de la Place Royale, le "New York Dance Intensive" et, avec le soutien du Conseil des Arts du Canada, l'"European Dance Development Center" à Arnhem, aux Pays-Bas.

En 2002, Carleton a créé After qui a été décrit comme "un solo de réflection de toute beauté... une énigme, un ravissement" (The Globe and Mail). Le Dance Current a relevé que Carleton est une chorégraphe qui, "dans le studio, examine ce qu'est la danse en elle-même".

Lorsque Carleton travaille en tant que facilitatrice de création pour d'autres artistes, elle intervient par le biais de sa compréhension des structures d'improvisation pour faire émerger clairement l'intention du danseur ou de la danseuse. Elle vise à apporter le support nécessaire au travail de l'artiste pour qu'il puisse se manifester dans toute son intégrité.

Carleton à apprécié travailler le language et le mouvement durant sa première visite à Sept-Îles cet été. Outre sa participation au projet l'échelle humaine en tant qu'observatrice, écrivain et traductrice, elle a joué le rôle de facilitatrice pour Julie Lebel dans sa phase de recherche pour une nouvelle chorégraphie.


:: English ::

Dawne Carleton was born in Montreal, and currently lives in Toronto.
 
She first became interested in body awareness in a linguistics class at the University of Waterloo, where she obtained an Honours Bachelor of Arts (French). She discovered that she was a dancer during a year of studies at the University of Nantes, France, and went on to pursue training at the School of Le Groupe de la Place Royale, the New York Dance Intensive and, as a Canada Council emergence grant recipient, the European Dance Development Center in Arnhem, the Netherlands.
 
Carleton’s 2002 choreography After was reviewed as "a beautiful solo of reflection... a gorgeous enigma of a work"(The Globe and Mail). She was noted by The Dance Current as a choreographer who is "in the studio examining what the art form is".
 
Improvisation is an integral part of Carleton’s dance practice. As a creative facilitator, she most often works with performing improvisers, using her understanding of improvisational structures to elicit clarity of intention. Her particular interest is in supporting artists’ work to emerge in its own unique relationship to form.
 
Carleton was delighted to work with both language and movement during her first trip to Sept-Iles this summer. In addition to her participation as observer, writer and translator in the scale:human project, she served as creative facilitator for dance artist Julie Lebel in the research phase of a new choreography.

Haut de page

Accueil / Le projet / Les artistes / Les partenaires / Liens